Séance 3 : Des descriptions.

 

Groupement de textes :

 E. Zola, L’Assommoir : Description de l’alambic.

 E. Zola, L’Assommoir : Description de la rue de la Goutte-d’Or.

 H. de Balzac, Adieu !: Description d’un lieu (nature et bâtiment).

 H. Ibsen, La maison de poupée : Description du salon.

 J. Giono, Regain : Description du paysage.

 S. Germain, Le Chineur des merveilles : Portrait de personnage.

 

Travail : Identifier le thème de chaque description.

 Indiquez pour chaque texte ce qui est décrit : lieu (intérieur / extérieur), objet, paysage, personnage…

Justifiez votre réponse en soulignant le ou les mots qui l’indique.

Introduction :

 Une description cherche à représenter ce que le lecteur ne voit pas : lieux, paysage, objet, personnage ou animal.

 

I. L’organisation d’une description :

 1) Le thème et les sous-thèmes.

Travail sur H. de Balzac, Adieu !(texte 2)

 1) Complétez le schéma avec les huit éléments dont la description est développée. (Ces éléments sont des sujets de verbe)

 2) Déduisez, à partir de ces huit éléments, les deux ensembles décrits mais non nommés dans le texte.

 

 

 

 

 Le lieu, l’objet ou le personnage décrits, sont appelés le thème de la description. Les éléments de ce thème qui précisent et détaillent les différentes parties de l’ensemble décrit sont les sous-thèmes.

 

 2) La structure de la description :

Travail sur H. Ibsen, La maison de poupée . (texte 4)

1) Relevez les indicateurs spatiaux.

2) Faites le croquis de ce lieu.

Corrigé rétro

Une description est organisée selon un ordre qui se repère dans le texte grâce à des indicateurs spatiaux qui permettent de situer dans l’espace les éléments. Ces indicateurs sont des adverbes de lieu, des locutions adverbiales ou des groupes nominaux.

 Exercice sur les indicateurs d’espace.

 

 3) Qui décrit ?

Travail sur E. Zola, L’Assommoir : Description de la rue de la Goutte-d’Or. (texte 1)

1) Soulignez les indicateurs spatiaux. Rétro

2) La description se fait à partir du regard d’un personnage, lequel ? Soulignez dans le texte pour justifier votre réponse. Gervaise. Rétro.

3) Relevez dans le texte trois verbes de perception qui rappellent ce point de vue. Elle jetait un regard / elle s’intéressait à / elle apercevait.

4) Ce texte présente une description qui se compose de plusieurs parties, lesquelles ? La Goutte d’Or / La rue des Poissonniers / Le ruisseau / Les magasins.

Celui qui décrit est soit immobile, soit en déplacement. De plus la position du narrateur par rapport à l’élément décrit est importante : si le lieu est décrit à partir d’un point élevé la description offre une vue d’ensemble ; si le narrateur regarde par le trou d’une serrure la vision est réduite. Enfin, la description est souvent introduite par une phrase contenant un verbe de perception.  

 

 Les descriptions des textes 3 et 4 sont-elles dynamiques ou statiques ? Justifiez votre réponse. Elles sont dynamiques car dans le 3 le narrateur semble parcourir le chemin et dans le 4 il semble se déplacer dans la maison. 

 Exercice sur le point de vue de la description.

 

II. L’écriture de la description.

 1) La caractérisation :

Faire questions 1 et 2.

Travail sur E. Zola, L’Assommoir : Description de l’alambic. (texte 5)

 1) Quel est le thème de la description du texte 5 ? Relevez l’extrait de phrase qui le qualifie.

L’alambic : le grand alambic de cuivre rouge, qui fonctionnait sous le vitrage … 

 2) Quels mots apportent des précisions sur cet objet ?

grand / de cuivre rouge / qui fonctionnait sous le vitrage.

Dans une description le thème et les sous thème sont souvent accompagnés de mots ou groupes de mots qui apportent des précisions, ce sont les expansions.

 

Quelle est la nature grammaticale de chacune des expansions relevées ?

Grand : adjectif qualificatif

De cuivre rouge : complément du nom

Qui fonctionnait … : subordonnée relative

Ces expansion sont de nature grammaticale variable :

  a) L’adjectif qualificatif :

   C’est un mot lexical qui précise une caractéristique. Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il qualifie.

  b) Le complément du nom :

   C’est un complément qui précise le sen du nom. Il est généralement précédé par les prépositions : de, à , en, pour, sans… Il ne s’accorde pas.

  c) Une proposition subordonnée relative :

   Une proposition relative est proposition subordonnée qui commence par un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, où, lequel …) et qui complète un antécédent, dans le cas d’une description celui-ci est un nom.

 

3) Recherchez les différents sous-thèmes de cette description et inscrivez-les dans la 2ème colonne du tableau ci-dessous. Recherchez les expansions qui les caractérisent et classez-les en fonction de leur nature grammaticale.

Thème

Sous-thèmes

Expansions

Adjectifs qualificatifs

Compléments du nom

Subordonnée relatives

Alambic

cornue

énorme

 

d’où tombait

récipients

 

de forme étrange

 

enroulements

 

sans fin de tuyaux

 

  

Exercices de langue.

 

 2) Le vocabulaire.

Travail sur S. Germain, Le Chineur des merveilles . (texte 6)

 1) Qui est décrit ? connaît-on son nom ?

c’est un nouvel habitué du café dont on ne connaît pas le nom.

 2) Quels sont les éléments de son physique qui sont décrits ? Quelle impression générale s’en dégage ?

Son allure : petit, chétif

Son âge : cheveux d’un blanc jaune, clairsemés

Ses vêtements : pardessus crasseux,, lunettes dont une branche était rafistolée.

L’impression qui se dégage est une impression de pauvreté, de misère…

Pour créer une impression on utilise des mots qui vont l’évoquer c’est ce que l’on appelle un champ lexical.

  a) Le champs lexical :

Un champ lexical rassemble des mots, des expressions qui évoquent une même réalité, qui appartiennent au même domaine, au même thème. Un champ lexical permet de créer une ambiance ou une impression.

 

 3) Relevez les termes qui désignent des traits de caractère. Ces mots sont-ils valorisants ou dévalorisants ?

doux, humble, rêveur, politesse. Ce sont des mots valorisants.

Donc en opposition avec ceux du portrait physique qui était décrit de façon péjorative

  b) La valorisation :

Un même lieu ou personnage peuvent être décrits de manières différentes selon l’impression que l’on souhaite donner. Pour cela on utilise soit un vocabulaire valorisant, agréable (positif), soit un vocabulaire dévalorisant, désagréable (négatif).

 

Exercice :

a) Dans le texte 3, relevez le champs lexical de la nature.

Colline, terre, champs de légumes, châtaigniers, torrent, eau, herbe.

b) Quelle ambiance se dégage de la description dans le texte 3 ? Justifiez votre réponse en relevant les mots et expressions qui en est responsable. Sont-ils valorisants ou dévalorisants ?Quel nom donneriez-vous à ce champs lexical ?

Une ambiance lugubre. Funeste, abandonné, vermoulues, usées, brisées, démolies, disjointes, négligés, donc des mots dévalorisants et le champs lexical de la vétusté, de la décrépitude.

Exercices sur valorisation et dévalorisation.

 

 4) A quoi est comparé l’homme à la fin ? Quel est l’effet produit ?

Il est comparé à une verrue. Cela accentue l’impression de laideur physique.

 3) Les figures de style.

Pour créer des effet, on peut aussi utiliser des figures de style comme la comparaison et la métaphore.

  a) La comparaison :

Elle consiste à mettre en évidence un point commun entre deux éléments grâce à un outil de comparaison. Celui-ci peut être un adverbe ( comme), un adjectif avec la préposition à ( semblable à) ou un verbe (ressembler).

 Expl : Tes yeux sont bleus comme le ciel.

  b) La métaphore :

Elle consiste à mettre en évidence un point commun entre deux éléments mais sans outils de comparaison.

Expl : Le ciel de tes yeux. (sous-entend le bleu)

 

Exercice sur les comparaisons et métaphores.

 

III. Les enjeux de la description.

 A quoi servent les descriptions ?

Texte 1 : Qu’est-ce qui est décrit ? Est-ce vraisemblable ? Lieu de vie ; oui.

Quel but ? renforcer l’illusion de réel.

 1) Renforcer l’illusion du réel.

La description peut avoir pour objectif d’informer, de donner à voir. Elle crée alors une illusion de réel, caractérise un milieu social, apporte des indices sur un personnage ou la suite du récit.

Quels sont les textes du corpus qui semblent n’avoir que ce but ?

 E. Zola, L’Assommoir : Description de l’alambic. Indice pour la suite (devient alcoolique)

 E. Zola, L’Assommoir : Description de la rue de la Goutte-d’Or. Inscrit dans un lieu et un milieu social

 H. Ibsen, La maison de poupée : Description du salon. Idem

 J. Giono, Regain : Description du paysage. Idem

 

Les deux autre ont un objectif supplémentaire, lequel ?

H. de Balzac, Adieu !: Description d’un lieu (nature et bâtiment). Créer une ambiance

S. Germain, Le Chineur des merveilles : Portrait de personnage. Créer un sentiment

2) Créer une atmosphère, un sentiment.

Très souvent , la description a pour but de créer une ambiance, traduire une impression, susciter une émotion … Voire apporter une touche de poésie.

 

Evaluation classique : Question de compréhension et écriture courte.

Niel MF le 23 avril 2003