Séquence BEP

 l’enfant multiple

Andrée CHEDID
 

Une séquence élaborée par Estelle GREBONVAL (Académie de Versailles)

et Patrick Texier (Académie de Rouen)

- La  référence des numéros de pages est celle de l’édition Librio. -

Problématique générale : L’Enfant multiple : un roman initiatique ?

                       Une réflexion sur le cosmopolitisme, la différence et l’intégration.

                                                  Qu’est ce que l’écriture ? 

Séance 1. Initiation au roman par l’étude des paratextes.

Problématique : Appréhender l’objet livre.

Quelles sont les stratégies des éditeurs ?

Objectifs :

Initier les élèves à l’univers particulier d’Andrée Chedid par l’étude des paratextes.

Sensibiliser les élèves au livre comme objet commercial

( stratégie de vente et public visé ).

Notions :

Première et quatrième de couverture

Dénotation et connotation

Polysémie et monosémie

Editions et Collections

Dominantes :

Lecture d’images

Lecture comparative

Documents :

Premières et quatrièmes de couverture de :

L’Enfant multiple

Biographie de l’auteur

Séance 2. De l’histoire au récit

Problématique : Quelles sont les composantes essentielles du texte narratif ?

Objectif : Faire comprendre aux élèves les conditions de production d’un texte narratif.

Notions :

Distinction auteur/narrateur

Distinction histoire/récit

Les marques du récit

Distinction récit/discours

Incipit

Dominante :

Grammaire de texte

Supports :

Incipit de l’Enfant multiple

Manuel Foucher  BEP 1 et 2

Séance 3. Les temps du roman

Problématique : Pourquoi Andrée Chedid ne suit-elle pas l’ordre chronologique ?

Objectifs : Montrer à partir de la construction d’une frise chronologique l’élaboration d’une trame narrative.

Notions :

Temps de la fiction/temps de la narration

Retours en arrière

Pause et ellipses

Dominantes : Lecture expliquée

Grammaire de texte

Supports :

Frise chronologique

L’Enfant multiple : p. 9 à 17

Séance 4. Des êtres de papier ?

Problématique : Comment l’écrivain réussit-elle à rendre crédibles et vivants ses personnages ?

Objectifs : Dégager l’enjeu du roman : la rencontre de deux personnages antinomiques emportés par le tourbillon de l’existence.

Notions :

Organisation du portrait

Indices du nom

Pacte de lecture

Les effets de réel

Schématiser une description

Le roman initiatique

Cosmopolitisme de l’auteur et de l’enfant

Dominante : Lecture comparative

Séance 5. La ronde de l’existence

Problématique : En quoi les descriptions peuvent-elles soutenir ou révéler le symbolisme du roman ?

Objectifs : Analyser une description.

Montrer que la description est propice au glissement du réel vers le merveilleux.

Notions :

Organisation de la description

Schématisation des éléments et sous-éléments

Description statique ou mobile

Champ lexical

Comparaisons et Métaphores

Dominante :

Lecture expliquée

Séance 6. Qui voit ?

Problématique : Stratégie d’écriture : la focalisation  peut-elle influencer  le lecteur ?

Objectif : faire aborder la notion de point de vue par le biais de la mise en image.

Notions :

Etude de l’image

Focalisation interne, externe, omnisciente, mêlées.

Dominantes : Lecture expliquée

Grammaire de texte

Séance 7. De Omar Jo à Omar Jo Chaplin Lineau

Problématique : Quels sont les personnages qui ont évolué et comment ?

Objectif : Reprendre les enjeux du roman pour les confirmer ou les infirmer.

Notions :

Schéma actantiel

Dominante : Lecture comparative

Séance 8. L’enfant des manéges : La réécriture

Problématique : Comment un écrivain s’y prend-il pour écrire un livre ?

Objectifs : Montrer que le travail de l’écrivain passe par la réécriture.

Notions :

Réécriture

L’écrivain : génie ou artisan ?

Dominante : Lecture comparative

 

Séance 1. Initiation au roman par l’étude des paratextes.

Objectif : A partir des paratextes élaborer des hypothèses de lecture ; initier les élèves à l’univers particulier d’Andrée Chédid et leur faire découvrir le livre comme objet commercial.

I.                   L’univers d’Andrée Chédid

Activité : Etude des premières et quatrièmes de couverture de 3 livres de Andrée Chédid parus dans les collections « J’ai lu » et « Castor poche Flammarion » (Le survivant, La cité fertile et Derrière les visages, l’Enfant multiple).

Compléter un tableau comparatif.

 

Première de couverture

Quatrième de couverture

 

Dénotations

connotations

Elaboration d’hypothèses de lecture

Type de texte

Informations fournies

Vérification des hypothèses de lecture

Le survivant

           

La cité fertile

           

Derrière les visages

           

L’enfant multiple

J’ai lu

           

L’enfant multiple

Librio

           
II.                Découverte du livre étudié

Activité : Analyse de différentes éditions de l’enfant multiple dans les collections j’ai lu et Librio.

On continue à remplir le tableau.

Cette étude croisée permet d’aborder le livre comme un objet commercial à travers l’étude des différentes éditions et de différentes collections. Montrer que chaque collection opte pour un style de couverture différent en fonction du public visé.

III.             Qui est Andrée Chédid ?

Activité : Etude d’une interview réalisée par le magasine phosphore

Ou Etude de la biographie de Andrée Chédid extraite du grand Larousse universel

Répondre au questionnaire

Situer le Liban sur une carte du bassin méditerranéen

Séance 2. De l’histoire au récit

Objectif : A partir de l’Incipit, montrer que le récit est construit, qu’il répond à certains critères.

I.                    Les caractéristiques du récit.

Activité : Lecture de l’incipit P.9 à 11

A quo sert un début de roman ?

Le début de roman répond à trois questions essentielles : qui ? Quoi ? Où ?

Qu’est ce que raconter une histoire ?

Repérez les différentes marques du récit.

Enonciation

Temps verbaux

Indicateurs de temps

Indicateurs de lieu

Il

Emploi de la 3° personne du singulier

     
II.                Présentation de deux personnages proches

Portrait de Maxime

Portrait de Léonard

Désignations

Portrait physique

Portrait psychologique

Désignations

Portrait physique

Portrait psychologique

Maxime

Le forain

Maxime Lineau

saltimbanque

 

.

Oncle Léonard

Excentrique

Extravagant bonhomme

   

Les deux personnages s’opposent physiquement, pourtant ils sont très proches. Maxime, fasciné par l’extravagance de son oncle, a choisi de suivre son exemple. Il est devenu forain malgré l’opposition de sa famille.

Séance 3. Elaboration d’une frise chronologique

Objectif : Montrer le décalage entre temps du récit et temps de l’action.

I. et temps du récit.

Support : Enfant multiple p.9 à 17

Question 1 : Identifiez les différentes étapes du récit et reportez-les dans le tableau en suivant leur ordre d’apparition dans le texte.

ORDRE DU RECIT

ORDRE DU TEXTE

ORDRE CHRONOLOGIQUE

1

   

Question 2 : Depuis combien de temps Maxime possède t’il son manège ?

Question 3 : Les indicateurs temporels sont-ils dans l’ordre chronologique dans ces premières pages ?

Question 4 : Dans quel ordre est raconté ce récit ?

Question 5 : Pourquoi Andrée CHEDID ne suit-elle pas l’ordre chronologique ?

Question 6 : Quelle est la différence entre fiction (histoire) et narration (récit) ?

Question 7 : Rédigez un texte de vingt lignes qui raconte l’achat du Manège par Maxime en suivant un ordre chronologique.

II. Lancement de la réalisation d’une frise chronologique

Activité :Inscription sur la frise des repères spatio-temporels et des principaux événements advenus depuis le début de la lecture. Mise en évidence des retours en arrière (analepsie).

Le traitement du temps chez Andrée Chédid pose problème aux élèves. La réalisation de cette frise tout au long de la lecture a pour but de les aider à se repérer dans les différentes époques, les différents lieux.

Séance 4. Des êtres de papier ?

I. Omar-Jo : une identité énigmatique

A partir du texte p. 18.

Quels sont les personnages présents dans cette scène ?

Relevez les mots ou expressions utilisés pour désigner l’enfant ?

Remplir la première colonne du tableau

Faire remarquer que l’on ne connaît pas encore son prénom. Il est sans identité.

Pourquoi l’auteur choisit de laisser ce personnage central dans l’ombre ?

Le nom d’un personnage peut fournir des indices sur l’origine du personnage ( géographique, sociale ), sur le caractère. Parfois le nom comporte même des indices à interpréter. Mais ici l’enfant est sans identité. Pour mieux le connaître on peut chercher des indices dans son portrait.

Que sait-on sur cet enfant ?

Le portrait physique.

C’est la description de la silhouette, des vêtements, du visage.

Remplir la deuxième colonne.

Le portrait psychologique

L’auteur évoque le caractère, les réactions, le comportement pour expliquer le rôle que le personnage joue dans le récit.

Remplir la troisième colonne.

désignation

Description physique physique

Portrait moral et condition sociale

Un gamin couché en chien de fusil

Un vagabond

aux pieds nus

un gamin

sale môme

l’enfant

avec ta tête de …

Sa réflexion reste en suspend. Qu’allait-il dire ? Pourquoi s’interrompt-il ? Voit-il quelque chose de pire que sa tête de… ?

   

Comment est présenté l’enfant ?

Il apparaît « soudain » et se dessine de façon très progressive.

Un personnage est un être de papier, imaginaire, inventé par l’auteur. C’est le lecteur qui lui donne vie en l’imaginant. Cette présentation progressive intrigue le lecteur qui tente de visualiser Omar Jo.

Pourquoi peut-on trouver des liens si évidents entre le physique et le psychologique des personnages de roman ?

 Les deux portraits sont liés : portrait moral et portrait psychologique.

Dans les romans, il existe le plus souvent des liens entre les portraits physiques et psychologiques des personnages : le physique est généralement révélateur du caractère.

           

II. Des miroirs inversés

Comment se comporte l’enfant ?

Montrer l’opposition entre l’attitude de Maxime et celle de l’enfant.

Mettre les deux portraits en parallèle ?

L’attitude de Maxime

L’attitude d’Omar-Jo

 
 

Dans la rencontre apparaissent deux héros aux attitudes antinomiques.

            Les personnages se révèlent les uns les autres. Le portrait des uns permet de mieux connaître les autres.

A l’aide de ce relevé (ou tableau), pouvons-nous esquisser ce que sera l’enjeu de ce roman ? Pourquoi son auteur l’a-t-il écrit ?

A partir de ces premières pages, nous pouvons déjà deviner quels seront les enjeux du roman :

-         L’évolution, la métamorphose de Maxime au contact d’Omar-Jo. Maxime est le premier personnage cité dans le roman. Il est dans une impasse. La rencontre avec Omar-Jo est soudaine. Va t’elle tout changer ?

-         Un roman initiatique

D’où Omar-Jo dit-il qu’il vient dans ce passage ?

Une réponse énigmatique. La faire interpréter aux élèves.

Chez nous : Le nous est identitaire. Il se rallie à un groupe.

C’est toujours la nuit : La nuit, la guerre. Toujours ou encore.

III. Omar-jo : une identité à la croisée des chemins (Le cosmopolitisme de l’enfant et de l’auteur)

           

Supports : Texte p. 20 + carte du bassin méditerranéen

Lecture p. 20 à 24

1.L’itinéraire :

D’où vient-il ? Où arrive t’il ? Pourquoi ce périple ?

repérage des éléments sur la carte

Recherchez comment est désignée la guerre dans ce passage.

Beyrouth, une capitale divisée, affrontement entre chrétiens et musulmans.

2.La signification du nom

PourquoiOmar-Jo tient-il tant à son nom ? Que signifie t’il ?

 

Faire son arbre généalogique 

Jo : Joseph, grand père maternel, chrétien, p.50

 

            Omar-jo incarne plusieurs nations et plusieurs religions : il est égyptien par son père, libanais par sa mère et parle français car le Liban est un ancien protectorat français. Le Liban est francophone. C’est pourquoi Omar-Jo a de la famille à Paris et sait parler notre langue.

3. Le pacte de lecture

            Les noms de lieux existants, les noms des personnages, les dates participent aussi à la mise en place du pacte de lecture : ce sont des effets de réel qui nous font croire que l’histoire est réelle alors qu’elle n’est que vraisemblable.

            Parmi les effets de réel on compte aussi les déictiques : les indicateurs de temps et de situation spatiale.

Les faire repérer dans une partie du texte. P. 20

Séance 5. La ronde de l’existence

La comparaison des deux manèges se fait à partir des textes p. 12, p. 138 et p. 139.

I.                   Etude de la description

II.                Le symbolisme du manège

 

Le Manège de Maxime

Le Manège de Joseph

Ressemblances/ Différences

Le thème de la description

 

« cette plate forme tournante » P. 138

Le Manège

Un même objet décrit.

Pourquoi y a t’il une majuscule à Manège ?

Est ce une personnification, un lieu, une allégorie ?

La localisation

 

Au Liban

Une localisation différente.

Les éléments du manége

   

Les deux décors sont liés à l’univers de la fable, du conte, du merveilleux et de l’imaginaire.

La construction

     

Le mécanisme

   

A quoi peut bien servir un Manège sans mécanisme ?

Quelle énergie peut le mettre en mouvement ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soulignez la phrase qui vous semble le mieux révéler le symbolisme du Manège.

Quelles valeurs symboliques Joseph donne-t-il à son Manège ?

Qu’est-ce qu’évoque le manège pour Maxime ? Qu’évoque t’il pour Joseph ?

III.             Exercice

Extrait page 38.

Question 1 : Quel est le verbe qui marque le début de la description ?

                       

Question 2 : Par l’intermédiaire de quel personnage est faite la description ?

Question 3 : Quel est le thème de la description ? Est-il détaillé ? Faire l’arborescence.

Question 4 : Dans quel ordre sont décrits les différents éléments ? A quoi correspond cet ordre ?

La description ne commence réellement qu’à l’arrivée de la vieille dame. Le regard de Omar-jo suit les déplacements des personnages. On ne découvre la statue que parce que l’écrivain se dirige vers elle.

Question 5 : Cette description est-elle statique ou mobile ?

Question 6 : Ce passage constitue t’il un ralentissement ou une accélération dans le roman ?

Question 7 : Quels sont les temps employés ?

Question 8 : Donnez un titre à ce passage.

Séance 6. Qui voit ?

I.                   Silence, on tourne !

Activité par groupe

Extrait p. 27-28-29

L’étude porte sur un passage clé du roman, celui où Omar-Jo perd ses parents et est amputé du bras au cours d’un attentat. L’activité principale consiste à transformer ce passage en film. Les élèves constituent l’équipe de tournage et doivent prévoir comment on pourrait filmer cette scène. Cette séance suppose que les élèves aient déjà une connaissance de la construction d’un film soit par le biais de l’étude d’un extrait ou d’un story-bord. On peut d’ailleurs proposer au professeur de dessin de collaborer à cette séance en dessinant avec les élèves le story-bord correspondant à cet extrait.

Cette séance vise à préparer les élèves à la notion de focalisation en leur faisant observer qu’on aurait eu besoin de trois caméras différentes dans des lieux distincts au même moment. On serait donc en focalisation omnisciente.

Document remis aux élèves du premier groupe

Le metteur en scène

Quels sont les personnages présents dans cette scène ? quel est leur rôle ?

Découpez le scénario en plusieurs scènes.

Pour chaque scène vous devez :

  • préciser le lieu de tournage et le nom des acteurs présents.
  • Décrire ce qui se passe et donner un titre.
 

Document remis aux élèves du second groupe

L’HABILLEUSE

De quel personnage vous occupez vous ?

Quel est son rôle ?

Faites son portrait physique. (choix des costumes, des accessoires)

Cela nous donne t’il des indications sur la psychologie du personnage ?

     

Document remis aux élèves du troisième groupe

LE CAMERAMAN

Où placez vous votre camera ?

Qui filmez-vous et comment ? (gros plan, plan large)

 

Document remis aux élèves du quatrième groupe

Le preneur de son

Les personnages échangent-ils des paroles ?

Quelles relations y a t’il entre les interlocuteurs ?

Y a t’il des bruits particuliers dans cette scène ?

Qu’est ce qu’ils évoquent ?

N’y a t’il pas une autre voix qui intervient pour nous donner des renseignements ?

 

Découpage de la séquence

Titre

Où est placée la caméra ?

Personnages présents

Dialogues

Bruitages

Remarques

Scène 1

           

Scène 2

           

Scène 3

           

Scène 4

           

II.                Les focalisations

Et le lecteur dans tout cela ? Où est-il ?

La focalisation omnisciente : A partir de l’observation de la mise en commun.

Le focalisation interne :

La focalisation externe :

Les focalisations mêlées :

Séance 7. De omar-jo à Omar-Jo Chaplin Lineau

I.                   L’évolution des personnages

Les personnages

Situation initiale

Les raisons de l’évolution

La métamorphose

Omar-Jo

 

Son grand père Joseph lui a transmis le sens du spectacle

La rencontre avec Cheranne

Une métamorphose en deux temps.

La découverte du spectacle : Omar-Jo Chaplin

Mêle comédie et tragédie

Un personnage cosmopolite.

Il retrouve une vraie famille : Omar-Jo Chaplin Lineau.

Les parents de Omar-Jo

Annette est chrétienne libanaise

Omar est musulman

Deux pays, deux cultures

Un amour impossible ?

 

Une famille heureuse et insouciante détruite par l’horreur aveugle de la guerre.

Maxime

     

La femme coquelicot

Rupture avec Steve

Un personnage quasi irréel, sans nom, comme une fée

Un personnage fragile

   

Sugar

Un père alcoolique

   

II.                 Le schéma actantiel

III.               Reprise des enjeux du roman

Premier enjeu : L’évolution, la métamorphose de Maxime au contact d’Omar-Jo.

Qu’est ce qu’une métamorphose ?

Pourquoi s’agit-il de la métamorphose de Maxime et pas celle de Omar-Jo ?

Second enjeu : On a supposé dès les premières pages du livre qu’il s’agissait d’un roman initiatique.

Est-ce réellement le cas ?

Qui est initié ? Par qui ? A quoi ?

Séance 8. la réécriture

Comparaison entre une nouvelle L’Enfant des Manèges et le roman L’Enfant Multiple.

La nouvelle est extraite d’un recueil également paru aux éditions Librio : L’artiste et autres nouvelles.

Objectifs :

Explication du titre du roman

Comparaison entre Roman et Nouvelle

Le travail de réécriture et ses raisons

Les personnages sont-ils différents ?

A votre avis quel texte est antérieur à l’autre ?

Pourquoi Andrée Chédid a t’elle finalement opté pour une fin heureuse ?

Evaluation sommative

A vous de jouer !!!